Dimanche, le vote efficace, le vote pour vous

Publié le par PCF - Section du Canton de Lusignan

Patrick Le HyaricDimanche, le vote efficace,

le vote pour vous

par Patrick le Hyaric

Dimanche prochain, on vote dans la moitié des cantons de France. Il s’agit d’élire des conseillers généraux qui décideront de la gestion des départements et qui porteront les besoins des habitants de leurs cantons à l’assemblée départementale. C’est une partie de la vie quotidienne des familles dont il s’agit.

Dans nos cantons ruraux, le conseiller général est un élu de terrain, proche des habitants, des maires et des conseillers municipaux. Le pouvoir de droite a décidé d’éloigner les élus des populations. Pour cela, il a procédé à une réforme des collectivités territoriales visant à supprimer le conseiller général. En même temps, est mis en place un mécanisme de contrôle des finances locales, empêchant ainsi les collectivités territoriales de choisir leur mode de gestion et d’orienter l’argent vers les investissements utiles aux populations et à l’aide sociale. Les budgets nationaux seraient eux contrôlés par la Commission de Bruxelles. C’est une des raisons essentielles pour laquelle il faut choisir des élus du Front de Gauche dimanche.

Selon que l’on soit de droite ou de gauche, on ne gère pas le Conseil général de la même manière. La gauche le gère plus au service du progrès social, du développement humain, du service aux personnes âgées, du logement pour tous, de la défense des écoles publiques pour toutes et tous.

Dimanche prochain, il y a besoin de confirmer et de faire progresser Les projets d’une gestion de gauche, sociale, démocratique, humaine des conseils généraux. Et comme il y a deux tours à ces élections, le premier tour doit servir à ancrer la gauche du côté gauche. Pour cela, les électrices et les électeurs disposent des candidats du Front de Gauche.

C’est la dernière élection avant le scrutin présidentiel pour lequel une entreprise médiatico politique et sondagière  prétend dicter leur choix aux électrices et aux électeurs en poussant à restreindre le choix de candidats de gauche prétendument incontournables, et de l’extrême-droite aux côtés de la candidature prétendument naturelle du Président de la République. On a déjà connu de tels scénarios montés à l’avance, tombant à l’eau quelques mois plus tard. Il ne faut donc pas se laisser impressionner. Au contraire ! L’occasion est trop belle pour dire vraiment dans le secret de l’isoloir le rejet clair et net de la droite et de l’extrême-droite et de dire qu’on souhaite la victoire de la gauche, bien ancrée à gauche, pour répondre aux urgences sociales, aux besoins de développer les territoires avec un réseau dense d’exploitations agricoles, les services publics, le petit commerce et l’artisanat. Le seul bulletin susceptible de faire bouger le scénario est bien le bulletin des candidats de rassemblement, soutenus par les communistes et le Front de Gauche. Il faut d’autant plus le faire que localement des candidats de la droite, même s’ils ont du camoufler leur étiquette « UMP », parce qu’elle signifie trop qu’elle est « l’Union pour la minorité des privilégiés » ou que des candidats d’une certaine gauche font des promesses que leur parti ne défend pas dans les assemblées nationales et européennes. Une chose est de dire qu’on défend le service public, une autre est de voter tous les textes qui déréglementent les mêmes services, au nom de l’Union européenne du traité de Lisbonne.

Une chose est de réclamer une fiscalité plus juste, une autre est de réclamer dans les instances nationales des augmentations de la TVA quand le pouvoir envisage de supprimer l’impôt sur les grandes fortunes. Une chose est de dire défendre les petits paysans, une autre est de soutenir toutes les mauvaises réformes de la PAC au Parlement européen.

Le vote qui permet à la fois de se prononcer pour des candidates et candidats dont on est sûr qu’ils ne tiennent pas un discours dans le canton et un autre à Paris et à Bruxelles est bien de reconduire tous les conseillers généraux de cette gauche utile, loin de la politique politicienne, et d’en élire de nouveaux qui sont soutenus par des forces progressistes, communistes et Front de Gauche.

La droite a décidé qu’il n’y aurait pas de campagne nationale. Mais il est sûr qu’au soir du premier tour, si elle l’emportait par défaut, c’est-à-dire par une abstention de l’électorat populaire, celui qui souffre, celui qui peine et qui trime aujourd’hui, elle en profiterait pour accélérer encore sa politique de casse sociale, du démantèlement des services publics, d’augmentation des impôts indirects et ceux sur le revenu ou un prélèvement de plus, sous couvert de garantir « la dépendance des personnes âgées ».

Dimanche, il faut aller voter pour dire ce qu’on a sur le cœur et démentir le scénario catastrophe de la droite et de l’extrême-droite, qui comme dans d’autres pays et d’autres époques ferait encore plus souffrir les familles populaires.

Dimanche, le vote utile  et efficace est le vote du Front unitaire de la gauche.

patrick-le-hyaric-la-terre-ledito1.jpg Edito du journal "La Terre", le 15 mars 2011.

Publié dans Cantonales 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article